Faut-il couper le chauffage quand on aère une pièce ? Est-ce vraiment économique ?

Faut-il couper le chauffage quand on aère une pièce ? Est-ce vraiment économique ?
© Plasma-mag

Lorsque les températures commencent à baisser, la question de l’efficacité énergétique se pose. Parmi les nombreuses interrogations, celle de savoir s’il faut couper le chauffage lorsqu’on aère une pièce revient souvent.

Est-ce vraiment économique ? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette pratique ? Cet article vous apporte des éléments de réponse.

Comprendre le principe de l’aération

Aérer une pièce est essentiel pour renouveler l’air intérieur et évacuer les polluants. En effet, l’air intérieur peut être jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

Il est donc recommandé d’aérer chaque pièce de son logement au moins 10 minutes par jour, même en hiver.

Le rôle du chauffage dans l’aération

Le chauffage a pour objectif de maintenir une température agréable dans le logement. Lorsqu’on aère une pièce en hiver, la température baisse rapidement.

Si le chauffage est allumé, il va consommer davantage d’énergie pour compenser cette perte de chaleur. Ainsi, il semble logique de penser qu’il est préférable de couper le chauffage lorsqu’on aère.

Les avantages économiques et écologiques

Couper le chauffage lorsqu’on aère présente plusieurs avantages :

  • Economie d’énergie : En évitant une surconsommation inutile, vous réduisez votre facture énergétique.
  • Moins d’émissions de CO2 : Moins de consommation d’énergie signifie également moins d’émissions de gaz à effet de serre.
LIRE  Comment aérer son logement l'hiver sans perdre de chaleur ?

Une économie qui peut être significative

Selon l’ADEME, le chauffage représente en moyenne 66% de la consommation d’énergie d’un logement. Ainsi, même une petite économie peut avoir un impact significatif sur votre facture.

Les limites de cette pratique

Cependant, couper le chauffage lorsqu’on aère n’est pas toujours la meilleure solution. En effet, si la température extérieure est très basse, la pièce risque de trop se refroidir et le chauffage devra fonctionner à plein régime pour réchauffer la pièce.

Cela peut donc finalement consommer plus d’énergie que si le chauffage avait été maintenu à une température constante.

Le rôle des systèmes de ventilation

De plus, il faut noter que les logements modernes sont souvent équipés de systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC) qui assurent un renouvellement constant de l’air sans avoir besoin d’ouvrir les fenêtres. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de couper le chauffage lorsqu’on aère.

En somme, couper ou non le chauffage lorsqu’on aère dépend de plusieurs facteurs : la température extérieure, le type de chauffage, la présence ou non d’un système de ventilation, etc.

Il est donc important de prendre en compte ces éléments pour faire le choix le plus économique et écologique.

Vous pouvez également être intéressé par

Partagez ceci :
  • Accueil
  • Lifestyle
  • Faut-il couper le chauffage quand on aère une pièce ? Est-ce vraiment économique ?