Quand la France vire surréaliste : ces lois insolites qui ont vraiment existé (et vous n’allez pas en croire vos yeux !)

Quand la France vire surréaliste : ces lois insolites qui ont vraiment existé (et vous n'allez pas en croire vos yeux !)
© Plasma-mag

La France est une terre pleine de surprises. Et non, je ne parle pas seulement de nos fromages et de nos vins délicieux, mais aussi de nos lois.

Ah, la loi française, un délice d’absurdités et de bizarreries qui nous font rire, pleurer et parfois même nous laisser sans voix.

Alors, attachez bien vos ceintures et préparez-vous à un voyage à travers le temps et l’espace, à la découverte des lois les plus insolites qui ont un jour été en vigueur en France.

Allez, c’est parti !

Un baiser sur les rails, c’est hors la loi

Imaginez-vous en 1910, sur le quai d’une gare, votre bien-aimé(e) s’apprête à partir. Vous vous approchez, vous vous penchez pour un dernier baiser passionné…

Et là, BAM ! Vous vous retrouvez derrière les barreaux. Pourquoi ? Parce qu’il était illégal de s’embrasser sur les quais de gare.

Oui, vous avez bien entendu. Dans le but d’éviter les retards, les baisers étaient interdits. Alors, la prochaine fois que vous voulez montrer votre amour, assurez-vous de ne pas être sur un quai de gare !

Aux chiens, l’impôt !

Si vous pensez que vos impôts sont élevés, attendez de voir ce que les chiens devaient payer ! En 1855, une loi a été mise en place pour taxer les chiens.

Les petits chiens devaient payer 1 franc, tandis que les gros chiens devaient payer 2 francs. Et puis on s’étonne que les chiens n’aiment pas le facteur !

LIRE  Pssst les Parisiens : On vous dévoile le mystère de la dame de bronze au cœur de Paris

Un éternuement peut coûter cher

On dit souvent à tes souhaits quand quelqu’un éternue, mais saviez-vous qu’en 1903, vous auriez pu dire à tes amendes ? En effet, une loi interdisait d’éternuer en public après 18h.

Alors, la prochaine fois que vous sentez un éternuement venir, regardez l’heure !

Attention aux pommes de terre

Et enfin, la plus surprenante de toutes : de 1748 à 1772, il était illégal de cultiver des pommes de terre en France. On croyait à l’époque que ces tubercules propageaient la lèpre.

Imaginez un monde sans frites, sans gratin dauphinois, sans tartiflette… Heureusement, Antoine-Augustin Parmentier est arrivé et a sauvé les pommes de terre (et nos estomacs) !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous a amusé et instruit. Cela vous donne-t-il une autre perspective sur la loi française ? Peut-être même un peu d’empathie pour nos amis à quatre pattes ?

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux et à nous faire part de vos commentaires. Et surtout, rappelez-vous : avant de vous embrasser sur un quai de gare, vérifiez que vous n’êtes pas en 1910 !

Vous pouvez également être intéressé par

Partagez ceci :
  • Accueil
  • Actualités
  • Quand la France vire surréaliste : ces lois insolites qui ont vraiment existé (et vous n’allez pas en croire vos yeux !)