CONTACT:
bonjour@plasma-mag.fr

The Doors – L.A Woman

Avril 1971 : Sortie du sixième et considéré comme meilleur des albums des The Doors. Il sera malheureusement le dernier album du groupe, du vivant de Jim Morrison, qui rejoindra le club des 27, mort dans de sombres circonstances d’une overdose d’héroïne en juillet à Paris.

Je vous avais déjà raconté l’histoire de The Doors dans ce précédent article. Il n’y a pas grand-chose à rajouter, si ce n’est que Jim Morrison à la suite de cet album avait décidé d’abandonner sa carrière de chanteur pour se focaliser sur son autre passion, la réalisation. Il avait également pris la résolution de calmer sa consommation d’alcool et de drogue, ce qui n’a de toute évidence pas beaucoup fonctionné.

En effet, depuis plusieurs mois déjà, c’était plus ça. Le chanteur était devenu un fantôme lors des concerts et restait la plupart du temps en coulisses ravagé par l’alcool. L’ultra star du rock, l’éphèbe aux ondulations provocantes sur scène n’était devenu que l’ombre de lui même, un ours bedonnant à grosse barbe. Après un ultime voyage “thérapeutique”, Jim revient dans les studios prêts à en découdre une dernière fois avec son “blues rock” qui commençait alors à se faire dépasser par les petits mecs de Detroit et leur “garage rock”. À la sortie de l’album, il déménage à Paris et, la suite, vous la connaissez.