CONTACT:
bonjour@plasma-mag.fr

John Kacere – Passion fesses

En pleine période troublée de célibat je décide de vous parler de cet artiste américain originaire de l’Iowa. Après une courte période d’expressionnisme abstrait où il vomissait sur ses toiles comme Jason Pollock, l’artiste fait volte face et s’attelle sérieusement au photoréalisme (peinture d’après photo) dès 1963. Ce qui le place over the top des premiers artistes du genre.

Jeux de transparence et obsession proche du voyeurisme de ces doux fessiers et de ces hanches aux dimensions qui nous rapprochent de l’idéal de la femme des maîtres de la peinture classique, John Kacere mettra un point d’honneur à se focaliser sur ce qu’il appelle “la source de toute vie, la source de la régénération”.

Une volonté de cadrage quasi cinématographique qui invite à nous prendre de passion pour la perfection de la peau, les formes de la demoiselle, tout comme sur les sublimes sous-vêtements satinés qu’elle porte.
Son travail inspira d’ailleurs d’autres artistes comme, la plus connue, Sofia Coppola, et le premier plan de “Lost In Translation” fort bien cadré sur le croupion de Scarlett Johansson.

Bref, faut que je me trouve une copine.