CONTACT:
bonjour@plasma-mag.fr

George Greaves

Georges Greaves est un graphiste anglais, travaillant avec les plus grandes Marques (Esquire, Apple, The Financial Times, HSBC, Metronomy, etc.), dont les images séduisent par leur apparent style minimal et inhabituel.

“Le secret de la créativité c’est de savoir cacher ses sources”, disait le scientifique malin. En y regardant de plus près, l’envers du décor de ces illustrations est plus compliqué qu’il n’y paraît. Voici une tentative d’analyse technique et conceptuelle.

On peut déjà référencer les influences de Georges Greaves, dont les horizons semblent très divers :
Escher, dans sa manière de traiter les architectures.
David Hockney, idem architecture, couleurs.
-l’art Étrusque, greco-romain, profils, graphismes en aplats descriptifs.
-le style Memphis, certains motifs retro (dont nous avons parlé précédemment dans Plasma !)
-En remontant encore plus, on peut également sentir le Bahaus dans les compositions et le pop-art dans sa manière d’user du concept de série.

En termes de procédé, Greaves répète une série d’éléments de manière forcenée, ceux-ci finissent par constituer un système intuitivement reconnaissable et cohérent :
-astres (lune, soleil, mars, étoiles).
-éléments d’architecture (voûtes, carrelage, escaliers, fenêtre).
-anecdotiquement, un élément vivant : plante, serpent, personnage.
-source unique de lumière, qui permet de créer une ombre, un contraste.
-quelques couleurs éclatantes et optimiste.
-composition dessinée dont le jeu consiste en un rapport entre des séries de lignes parallèles et d’autres courbes.

En conclusion, Georges Greaves produit des illustrations qui donnent l’air d’être simples, pourtant l’ensemble est une combinaison complexe de références culturelles communes et systématiques. N’hésitez pas à visiter son site et compte Instagram.